La dissertation: la conclusion

En science politique, la conclusion, obligatoire, est plutôt courte (environ 10-15 lignes).

Elle est principalement constituée d’un rappel des principaux arguments déployés dans le développement. Il ne s’agit pas pour autant d’une répétition des titres et sous-titres donnés aux parties constituant le développement.

Ensuite, en guise d’ouverture, il est coutume de mentionner un ou deux enjeux connexes au sujet ou à l’une des thématiques abordées au cours de la dissertation: pour montrer à la fois l’intérêt d’avoir mener une réflexion sur le sujet donné, et pour souligner l’intérêt à continuer cette réflexion, ou à l’appliquer à d’autres secteurs, ou souligner le rôle d’un acteur abordé rapidement dans le présent travail.

Ex 1: Si le sujet porte sur un pays, s’intéresser à un autre pays en soulignant l’intérêt de la comparaison entre les deux pays.

Ex 2: Si le sujet porte sur les instances de socialisation durant l’enfance et l’adolescence, construire l’ouverture en soulignant l’intérêt de l’étude du rôle d’autres instances à l’âge adulte, ou la diminution des instances dites « classiques ».

Prendre le temps de construire la conclusion est important: ce sont les dernières lignes qui produiront à votre lecteur sa dernière impression.

Gardez suffisament de temps pour écrire votre conclusion, sous peine de ne pas avoir le temps d’en finir la rédaction.

Gardez du temps également pour relire l’ensemble de votre travail (cf. article sur l’importance de la relecture)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *